Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Candide
  • Le blog de Candide
  • : Penser l'actualité, le quotidien et l'histoire sans a-priori et avec un esprit critique.
  • Contact

Texte Libre

Gilles Deleuze

"Tout philosophe s'enfuit quand il entend la phrase: on va discuter un peu."
(Qu'est-ce que la philosophie ?)

Recherche

Archives

Liens

27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 12:30

J'ai toujours trouvé que Platon était un malfaiteur ! Et plus je vieillis, plus je maintiens mon accusation. Et si ce malfaiteur n'a pas encore été poursuivi et condamné comme il le mérite, c'est qu'il a bénéficié durant des siècles d'un formidable allié et complice: le christianisme !
Qui lit encore Platon de nos jours ? A part les professeurs de philosophie et quelques uns parmi les élèves de terminale, personne... Pas besoin, cependant. Ses idées se sont métastasées partout (christianisme, kantisme, marxisme...existentialisme...).

Jeune étudiant, je me demandais de quel droit cet esthète de bonne famille, un peu dandy sur les bords, nous imposait sa fameuse allégorie de la caverne ? Pourquoi serions-nous enchaînés dans une caverne, coupés de la lumière, ne voyant que des ombres qui nous laissent deviner le monde "véritable" qui est hors de notre misérable portée sensible ?
Les choses ne sont-elles pas simplement comme elles sont ?
Pas toujours belles, mais pas forcément moches, impermanentes, certes, sujettes à ce que nos sens en traduisent... Et alors ?
Et si nous souhaitons acquérir du savoir, ce n'est pas parce qu'il y a en nous le souvenir de ce que notre âme savait "avant" (avant la chute...)  mais tout simplement parce que l'homme (et la femme) est curieux. Ma chatte aussi est curieuse  !
Nietzsche définissait le christianisme comme le "platonisme du pauvre." et il n'avait pas tort, le bougre ! Qu'on en juge: immortalité de l'âme, le "Bien" élevé à la dignité divine, Dieu quoi !... et puis son prophète, Socrate, déguisé par Platon en vieil écclésiastique rançi qui nous rabâche les oreilles avec notre prétendue "chute" et notre devoir de retouver notre "véritable être" en échappant aux pompes et aux oeuvres du monde sensible, toujours trompeur... et patati et patata...
Quant à ses idées politiques, elles sont purement fascites.
Dans "La République" il dresse un tableau des transformations de la société, la "timocratie" (recherche des honneurs), l'oligarchie qui succède à la timocratie et qui dégénère pour donner naissance à la démocratie, laquelle est injuste parce que tous les citoyens, même les plus nuls, sont sur le même pied d'égalité (sic) et qui débouche sur la tyrannie, mais les tyrans doivent s'appuyer sur l'armée (et la police) et les soldats qui, épris d'honneur, restaurent la timocratie... et c'est reparti pour un tour !
Alors, ce qu'il faut dans la cité modèle de Platon, ce sont des "Gardiens" (hommes et femmes...) qui vont faire en sorte que toute vélleité de décadence soit circonscrite et qui assurent la stabilité de la socitété. Des "big brothers and sisters" en quelque sorte...
Et puis dans cette cité idéale, il faudra soigner l'éducation des jeunes, l'éducation permettra par le jeu de la sélection (les examens, les concours... nous y voilà !) de choisir les meilleurs et divisera la société en trois classes: les artisans/agriculteurs, les guerriers et les archontes (la classe des philosophes, merci Maître !), bref trois castes.
Cette éducation ne doit pas être dispensée n'importe comment: elle doit être "orthos"  c'est à dire "droite... Pas question que ni'mporte qui enseigne n'importe quoi
L'application de la pensée philosophique et politique de Platon conduit au despotisme. Eclairé au mieux (?)... mais je ne crois pas au despotisme éclairé.
On comprend désormais pourquoi les grands totalitarisme (les monothéïsmes religieux ou politiques) se sont toujours reférés à l'idéalisme.... Marteler aux braves gens qu'ils ne sont pas ce qu'ils sont, qu'ils doivent devenir meilleurs sinon leur âme immortelle sera jugée dans un autre monde après leur existence terrestre...etc... Vous connaissez l'air !
Moi, je persiste à croire que les choses ne sont pas si difficiles que cela. Que le bonheur est en nous-mêmes, qu'il ne faut pas chercher midi à quatorze heures, qu'aucune faute originelle n'a souillé mon âme (non mais !...), que la vie n'a pas besoin d'être sensée ni absurde, elle est comme elle est, la vie et ne se soucie pas plus que ça de mes états d'âme...
Ma chatte opine du chef.
Et se rendort ...
Brave bête !

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Philo
commenter cet article

commentaires