Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Candide
  • Le blog de Candide
  • : Penser l'actualité, le quotidien et l'histoire sans a-priori et avec un esprit critique.
  • Contact

Texte Libre

Gilles Deleuze

"Tout philosophe s'enfuit quand il entend la phrase: on va discuter un peu."
(Qu'est-ce que la philosophie ?)

Recherche

Archives

Liens

4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 08:45

Madame Bettancourt est libérée, tant mieux pour elle, ses enfants, ses maris. On est humain après tout, la captivité n’est pas un de ces cocktail mondains qui sont plus sa tasse de thé que la soupe au caïman dans la jungle.
Marquée, certes, mais manifestement en bonne santé, notre satisfaction serait totale n’était-ce  cette tendance hystérique qui, au bout de toutes ces années, ne la quitte pas.
Mais bon, l’exaltation de la délivrance n’est pas faite pour la calmer.
Soyons réalistes, mes amis, Madame Ingrid Bettancourt est une gentille femme, issue de la (très) haute bourgeoisie colombienne qui a reçu une parfaite éducation, qui a voyagé et étudié en France où un premier mariage lui a octroyé la nationalité de notre pays.
Et puis, l’envie lui a pris de faire de la politique. Après tout, n’avait-elle pas fait Science-Po à Paris où elle eut Dominique de Villepin comme professeur ?
Et elle le fit, dans un parti à elle, baptisé Oxygène !
Marie-Chantal égarée chez les loups !
Sa libération est un coup de publicité pour Uribe et un échec pour Sarkozy qui souhaitait que cela soit son affaire. Le voilà tout marri. C’est toujours ça de pris !
Le peuple colombien mérite mieux que toute cette agitation, lui qui est exploité par une caste de politiciens corrompus et dont le sort se fait et défait à Washington.
La victoire d’une force révolutionnaire est plus que jamais nécessaire à son salut.
Et que Madame Bettancout retourne en France, patrie qu’elle « porte dans son cœur »,  qu’elle s’installe à Paris, dans le 16em arrondissement, elle s’y sentira à l’aise et brillera, nous n’en doutons point, dans les salons de ce beau monde qu’elle n’aurait jamais dû quitter.
Elle aura des histoires à raconter.

farc
Ceci n'est pas Ingrid Bettancourt


Partager cet article

Repost 0
Published by Candide
commenter cet article

commentaires

Candide 04/07/2008 19:56

Il est très bon ce commentaire. J'avoue que je n'avais pas songé à cet aspect des choses. Il est vrai aussi que je ne connaissais pas la personnalité de cette dame avant qu'elle ne soit médiatisée par sa détention. Ce "lavage de cerveau", cette "rentrée dans le rang" peut très bien expliquer son retour si précipité en France.
Et in fine une victoire pour ses ravisseurs...
Triste, tout ça !

Darkside of the Moon 04/07/2008 15:58

Une libération ma fois bien médiatisée, peut-être trop pour être honnête.
Sans remettre en cause sa libération physique, il est un fait qui n'a par contre pas fait la une : son corps est parmi nous mais son esprit est mort en captivité.
Pourquoi, eh bien écoutons son discours maintes fois ressassé, ou est cette femme qui visait la présidence afin de faire de la Colombie un endroit ou une minorité gouvernante n'aurai plus le pouvoir de vie et de mort sur sa population, cette femme qui voulait sortir sortir son pays du chaos, cette femme aux idées humaines et réformatrices ? Pas devant les caméras en tout cas, à la place on a une personne ruinée, meurtrie, une personne a qui on a fait comprendre qu'il était dangereux de se battre contre plus puissant que soi.
La fin est admirable, On applaudi à cette libération, On se congratule mutuellement : elle est libre et ses idées sont mortes, cela satisfait tout le monde : le téléspectateur lambda pour qui la vie d'une personne compte plus que tout au monde, ainsi que nos gouvernants, Uribe en tête, pour qui la vie humaine n'a de valeur que marchande.