Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Candide
  • Le blog de Candide
  • : Penser l'actualité, le quotidien et l'histoire sans a-priori et avec un esprit critique.
  • Contact

Texte Libre

Gilles Deleuze

"Tout philosophe s'enfuit quand il entend la phrase: on va discuter un peu."
(Qu'est-ce que la philosophie ?)

Recherche

Archives

Liens

16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 07:31

 

trinite.jpg

 

La Trinité (icône de Roublev)





Vous avez déjà remarqué que, parlant de Dieu, on dit généralement :
Dieu existe, ou Dieu n’existe pas.
Il est rare d’entendre : Dieu est, ou Dieu n’est pas.
C’est curieux et pourtant cela s’explique.
Si Dieu est, il est sujet de être, il est donc un étant, or l’être est à chaque fois l’être d’un étant, et s’il est un étant, quel est son être ? Et Dieu ne peut donc être un étant, car l’être de l’étant n’est pas, par lui-même, un étant. Tout cela est très simple et très compliqué à la fois. Un peu comme le concept « être » qui est à la fois le plus général et le plus obscur qui soit.
C’est aussi le plus indéfinissable. Ce concept n’a pas d’attributs et ne peut être déduit de concepts supérieurs ou inférieurs. Nous ne savons rien de l’être. Tout ce que nous pouvons appréhender c’est « l’être-là », comme le nomme Heidegger, sous le vocable allemand : « Dasein ». Or Dieu n’est pas un « être-là ».
Dire : Dieu « est », implique directement une limitation de Dieu. Etre, c’est « être dans l’espace et dans le temps », c’est « être-pour », « être-là », c’est « être en-vue-de » et ainsi de suite… Etre, et n’être que "être", est insaisissable. Ce n’est qu’à travers l’étant que l’on peut saisir l’être. Mais Dieu n’étant pas un étant, ce saisissement est impossible.
Alors quoi, l’impasse ?
Oui et non. Oui sur le plan ontologique. Pour sortir ce cette impasse, faisons (quand même) de Dieu un sujet ; par exemple : Dieu est le créateur du monde. Ce disant, nous limitons Dieu à un étant »créateur du monde ». La question est de savoir d’où pro-vient cet étant et la réponse ne peut être trouvée que dans l’être de Dieu. Avant le prédicat « créateur du monde », il y a Dieu, que nous considérons dans la phrase comme sujet de être. C’est ce être lui-même qui en s’auto-limitant, en ne faisant de lui que « créateur du monde », se réduit et permet sa com-préhension comme « créateur du monde ».
Donc, Dieu pour être, doit se limiter, se fixer une borne, devenir un « être-là ». Quand on y réfléchit, c’est assez logique. « Si Dieu est, il est Tout-Puissant, or Dieu n’est pas Tout-Puissant, car il ne peut se permettre de ne pas être, donc Dieu n’est pas et, par conséquent, n’existe pas ! » Il est clair que pour un croyant, Dieu est aussi le créateur de l’être et du non-être. Mais à partir du moment où Dieu instaure l’ordre de l’être et du non-être, il s’assujettit librement à cet ordre, pour ne devenir lui aussi qu’ un étant issu du voilement de l’être. Dieu s’auto-limite pour permettre d’ex-ister dans sa création. Dieu, en quelque sorte est sorti de sa stance pour ex-ister parmi nou
s.
C’est ce qui  fait dire plus spontanément : « Dieu existe »

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Philo
commenter cet article

commentaires

Anthony 19/07/2008 00:25

Nous vous signalons une nouvelle communauté pour les amoureux du théâtre

http://www.over-blog.com/com-1021337746/Theatres.html

Anthony de www.paris-philo.com