Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Candide
  • Le blog de Candide
  • : Penser l'actualité, le quotidien et l'histoire sans a-priori et avec un esprit critique.
  • Contact

Texte Libre

Gilles Deleuze

"Tout philosophe s'enfuit quand il entend la phrase: on va discuter un peu."
(Qu'est-ce que la philosophie ?)

Recherche

Archives

Liens

2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 18:21
 
 

illuminatii2La guerre est une chose trop sérieuse que pour être confiée à des militaires, dit-on, de même la démocratie pour être confiée au peuple.
C’est à partir de ce constat cynique que certains rêvent d’un gouvernement mondial occulte qui, sous la légalité affichée des gouvernements élus, influencerait et dirigerait de facto les affaires du monde.
Qui sont-ils ?
Tous occidentaux, soit des Etats-Uniens (la majorité) et des européens.
Ils sont banquiers, juristes, universitaires, journalistes convaincus, hommes d’affaires et personnalités politiques de tout bord.
Pas très nombreux : moins de mille.
Ils privilégient les grands organismes internationaux : l’ONU (qui a toutes leurs faveurs), l’Union Européenne, le Fonds Monéraire International, la Banque Mondiale, l’Organisation Mondiale du Commerce et d’autres moins connus mais tout aussi influents.
Ils travaillent ensemble à la mondialisation des affaires de la planète et sur tous les plans : cohérence des politiques (encore) nationales, rapprochement des législations, création de juridictions ad hoc comme le Tribunal Pénal International ou des Cours d’arbitrage privées plus feutrées, destinées à aplanir discrètement leurs différends mercantiles.
Des noms ? Tout plein !
A commencer par le concepteur de cette mouvance, le banquier David Rockfeller, Bush père et fils, Henry Kissinger,  Clinton, Reagan en était, la Reine des Pays-Bas, la Reine d’Angleterre, des politiques européens comme feu Monsieur Barre, Rocard et Strauss-Kahn (Président du FMI)  pour la France, mais aussi Berlusconi en Italie et ainsi de suite…
On écrit beaucoup sur la composition de cette étrange « franc-maçonnerie », gardons-nous de prendre ces rédactions au pied de la lettre ; en somme nous ne savons rien de précis sur le fonctionnement interne de cette organisation cryptée.
Ce qui est sûr c’est qu’un comité exécutif, dont nous supposons la composition (Rockfeller en fait partie et, sous toutes réserves, en serait encore le Président, ), est en charge de l’organisation de « rencontres » où sont convoqués les membres, actifs ou non, et des « invités » triés sur le volet. Sarkozy en fut un alors qu’il était Ministre. C’est par ces derniers que des indiscrétions ont filtré. En effet, il s’est trouvé des professeurs d’université et des hommes politiques intègres que la teneur de ces discussions a effrayé.
En effet, de quel droit quelques centaines d’hommes influents et riches, prônent-ils l’application d’une politique et d’un régime économique dans le monde entier, sans solliciter l’aval des intéressés, le peuple lui-même, et en dehors de toute concertation officielle avec leurs gouvernants élus ?
Il s’agit, ni plus, ni moins, d’une concrétisation, une de plus, de ce vieux fantasme de « gouvernement mondial », sauf que, dans le cas d’espèce, ces gens se comportent en groupe de pression actif dans la défense de leurs intérêts propres, mais aussi dans la perennité de cette dernière à travers la mise en pratique d’une doctrine politique, sociale et économique qui lui est favorable.
Et cette doctrine, vous l’aurez deviné, est le libéralisme économique le moins bridé qui soit.
Ils iraient encore plus loin (le conditionnel est de mise) en favorisant l’émergence de spiritualités minoritaires, connues sous le vocable de « New Age » et qui, elles aussi, mettent plus l’accent sur l’émulation personnelle que sur le salut collectif. Libéralisme et individualisme vont de pair.
Mais, me rétorquerez-vous, comment quelques centaines d’hommes, influents peut-être, mais inconnus du grand public, peuvent-ils, à ce point, peser sur le cours des choses et
des gens ?
C’est oublier que l’Histoire nous a appris que les grands bouleversements sont toujours l’œuvre d’une toute petite minorité qui imprime sa marque à son cours.
Ces gens pensent, avec l’historien américain Fukuyama (qui ferait partie de leurs membres), que l’Histoire n’a plus aucun sens sinon celui que l’ont veut bien lui imprimer, fut-ce au mépris des choix démocratiques.
Et ils n’ont pas tort. Ce que de braves citoyens comme vous et moi souhaitent, qu’ils soient occidentaux ou africains, océaniens ou asiatiques, c’est de vivre un bonheur tranquille, un idéal à la hauteur d’un « Sam’suffit ».
Or cette petite suffisance n’est pas du goût des affaires de ces Messieurs. Vous imaginez un monde où, somme toute, les gens consommeraient le nécessaire et puis flâneraient tranquillement en jouissant du temps qui passe plutôt que de remplir leurs caddies dans les supermarchés ? C’est leur bonheur opposé à celui de quelques archontes affairés.
Ne psychotons pas cependant, ne prenons pas à la lettre les affirmations de certains sites alarmistes qui voient la main de ce Nouvel Ordre Mondial dans le moindre éternuement suspect chez un politicien de quartier.
Mais gardons-nous d’être naïfs. La manipulation fut et est de tout temps et manipulés, nous le sommes
.

     

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide
commenter cet article

commentaires