Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Candide
  • Le blog de Candide
  • : Penser l'actualité, le quotidien et l'histoire sans a-priori et avec un esprit critique.
  • Contact

Texte Libre

Gilles Deleuze

"Tout philosophe s'enfuit quand il entend la phrase: on va discuter un peu."
(Qu'est-ce que la philosophie ?)

Recherche

Archives

Liens

25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:16

nativite-van-der-weyden.jpg

Nativité (Rogier van der Weyden)

 

 

S'il fallait en une seule phrase définir le christianisme, on pourrait, sans se tromper, citer celle, magnifique, tirée du prologue de l’Évangile selon Jean : « et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous » (1.14)

Toute la doctrine chrétienne est contenue dans ces quelques mots écrits en grec lesquels rompent drastiquement avec le judaïsme. Le christianisme est la religion de la Parole qui s'est faite chair à hauteur d'homme. Dieu n'est plus un mot ineffable dont l'expression du nom est réservée à quelques grands-prêtres, désormais il est la Parole, soit l'expression du mot, et cette dernière est exaltée par la venue parmi « les siens » de Jésus-Christ, Dieu incarné.

Le judaïsme et, plus tard, l'islam, sont des religions du Livre, seul le christianisme n'a pas de Livre. Il y a le Nouveau Testament, bibliothèque de textes qui rapportent, chacun à leur manière, la vie et les paroles de Notre Seigneur et les actes de Ses Apôtres, mais toutes les paroles du Christ ne nous parviennent qu'à travers des dits.
Le judaïsme et l'islam ont leur langue sacrée, hébreu pour l'un, arabe pour l'autre. Le christianisme, depuis la venue de l'Esprit-Saint le jour de la Pentecôte, se prêche dans tous les idiomes sans prééminence de l'un ou de l'autre.

Le chrétien témoigne de la venue « parmi les siens » du Verbe Incarné, et son témoignage restera actuel tant que tous ne l'auront pas reçu afin de : « ne plus être né du sang, ni de la volonté charnelle ou virile mais de Dieu » ( Jean 1.13)

Cette œuvre fait passer le croyant du Mot à la Parole. Épreuve au noir où le vieil homme se dépouille de sa peau et affronte la souffrance et les affres de la mort pour opérer par celle au rouge sa métamorphose intérieure et se sublimer dans le blanc.

Écoutons Joseph de Maistre qui depuis son exil russe nous enseigne :

« Ce qu'on peut dire de mieux sur la parole, c'est ce qui a été dit de Celui qui s'appelle Parole. Il s'élance avant tous les temps du sein de son principe; il est aussi ancien que l'éternité... Qui pourra raconter son origine ? » (Soirées de St Saint-Pétersbourg).

Cette parole vivifiante est née cette nuit, sachons l'accueillir comme une lumière annonciatrice de temps nouveaux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide
commenter cet article

commentaires

Vertuchoux 01/05/2014 18:27

Zut, j'y comprends rien !