Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Candide
  • Le blog de Candide
  • : Penser l'actualité, le quotidien et l'histoire sans a-priori et avec un esprit critique.
  • Contact

Texte Libre

Gilles Deleuze

"Tout philosophe s'enfuit quand il entend la phrase: on va discuter un peu."
(Qu'est-ce que la philosophie ?)

Recherche

Archives

Liens

4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 14:00

Sur la palette des théories psychologiques marginales, on trouve l'énnéagramme. Soit, traduit du grec : (ennea voulant dire « neuf » et gramme « point »), neuf points.

 

 

enneagramme, psychologie, Helen Palmer, Gurdjieff,

 


Sur ces neuf points seraient concentrés la totalité des caractères psychologiques humains, ainsi que leurs différentes déclinaisons selon que le sujet est ou non en période d'anxiété.

Ce qui nous interpelle dès l'abord, c'est la découverte de cette théorie.

Elle serait d'origine soufi (secte mystique musulmane), tenue quasi secrète, découverte par Gurdjieff (un « gourou » théosophe de la fin du XIXem siècle) et amplifiée par des « psychologues » sud-américains d'origine inca.

Que voilà un étrange cheminement où se mêlent le mystique, un antique empire et la résurgence de cette théorie dont personne n'avait entendu quoi que ce soit auparavant. Bizarre...

C'est un classique que de vouloir ancrer du neuf dans du vieux, voire de l'antique, cela donne à cette théorie des origines vénérables, gage supposé de leur authenticité, sinon de leur efficience.

Se méfier, donc, de cette « histoire ».

D'après cette théorie, nous serions tous, sans exception, épinglés sur un point de l'énnéagramme. Ainsi le 1 traduit notre désir obsessionnel de perfection, le 5 celui de notre soif de savoir, Le 4 notre personnalité artistique et ainsi de suite. Épinglés, sommes-nous une fois pour toute, et pour toute la vie.

Il y a cependant des variantes. Ainsi le 1 peut être proche du 9, il sera exigeant sur le plan de la perfection, mais compassionnel (le cas d'une mère Therèsa, par exemple), le 5 peut être un savant plutôt atypique et artiste, il tend donc vers le 4 (Einstein...), ou le 6 qui le verra maniaque, sévère et intransigeant.

De plus, d'après son état psychique, un 5 en stress se montrera violent (il filera vers le 8), et, serein, respirera l'optimisme (le 7).

Tout cela est tracé par des lignes incontournables qui unissent les points les uns aux autres, d'une manière définitivement cristallisée.

Ainsi, un 9 anxieux ou non, ne se rapprochera jamais d'un 5 ou d'un 4, mais bien d'un 6 (en période de stress) ou d'un 3 quand il respire l'optimisme.

Et c'est là que le bât blesse. Cette réduction de nos états psychologiques à des points sur un cercle et qui ne communiquent entre eux que d'une façon purement réductrice.

Nous ne pensons pas que l'être humain dans ses différents affects puisse être réduit de cette façon. Notre personnalité est unique, et même si on peut la figer cela ne peut se faire que pour un moment bien déterminé de notre existence. Le devenir de notre évolution psychologique, on peut le subodorer, mais rien ne nous permet de l'affirmer une fois pour toutes !

De plus, la difficulté principale de cette théorie est précisément de placer l'individu sur un point de l'énnénagramme. Faites un essai en interrogeant les sites qui vous le proposent (gratuitement, bien sûr !), vous serez surpris d'être un 4 pour l'un, un 6 pour l'autre, ou un 9 dans un troisième.

On imagine les dégâts que peut commettre un « psychologue » vous plaçant sur un point qui n'est pas le vôtre...

Mais, dans le fond, que vaut cette théorie ?

Une psychologue américaine, Madame Helen Palmer, s'est penchée sur la question et en a produit un ouvrage fort documenté. C'est un outil, écrit madame Palmer, ce n'est pas un état.

L'ennui, c'est qu'à la suite de cette psychologue, d'autres, plus ou moins recommandables, placent leurs clients directement sur un point, et vogue la galère ! Attitude sectaire, s'il en est...

Vous êtes nerveux et irritable, vous êtes un 8, névrosé et perfectionniste, un 1, candide et altruiste, un 9, artiste et jaloux, un 4, etc...

Et donc, vous êtes comme ça, une fois pour toute. Prenez-en votre parti !

Un peu trop facile...

Revenons aux fondamentaux, voulez-vous ?

Vous êtes unique. C'est comme ça ! Personne ne vous ressemble à cent pour cent. Votre devoir, c'est de cultiver votre différence et d'en enrichir la communauté des vivants.

C'est plus difficile que de vous cantonner sur un point quelconque d'un cercle qui sans doute n'a vu le jour que dans l'esprit réducteur de psychologues de pacotille.

Et d'expliquer vos états psychologiques par une interaction positive ou non entre les liens qui unissent votre point à certains et pas aux autres..

L'héroïsme est la griffe de notre existence, les Grecs le savaient déjà.

Mais qui donc veut encore être un héros ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide
commenter cet article

commentaires

vertuchoux 01/05/2014 18:46

Salut Sabastien
Merci pour ces précisions.
Je n'ai pas au départ une sympathie inconditionnelle pour tous ces systèmes de perception de l'être humain, mais je ne voudrais pas aller trop loin dans le rejet (pourquoi cette option, d'ailleurs
?). Aussi, je pense pouvoir conclure que le praticien en la matière (je connais rien à l'énéachose si ce n'est que j'ai été étiqueté loyaliste)est muni d'un garde fou, d'une éthique.
Tant mieux.
Celui qui se servira de cet outil à des fins perverses ne salit pas l'outil. Un marteau n'est pas méchant parce qu'on s'en sert pour casser un crâne au lieu de planter un clou.
Peu importe pour moi l'origine prétendue, je n'ai pas besoin de vérifier si le marketing autour d'un produit est objectif. C'est le produit qui peut m'intéresser, et en ce qui concerne lénétruc, je
ne vois pas en vertu de quoi j'en condamnerais l'esprit.
Je crois me souvenir que le DSM 4 quand à lui voyait 6 types pathologiques, qu'un nommé Taibi Keller avait prolongé dans le versant non pathologique avec le Travaillomane, le Persévérant,
l'Empathique et tutti quanti, et que cette approche permettait non pas d'enfermer un individu, mais de comprendre en quoi son comportement correspondait à une typologie, bref, rien de bien méchant
là-dessous. Je voulais simplement évoquer le parallélisme entre les systèmes dit fédéraux et celui admis comme scientifique.
A nous de ne pas être naïfs, nous n'y sommes pas obligés. Expérimentons, nous jugerons ensuite.

Sebastien 25/09/2011 22:44


Bonjour à tous et à toutes...Un bien bel article que nous avons la...Je pratique l'énnéagramme depuis bientôt une quinzaine d'année et je doit dire que je ne reconnait pas dans votre article la
discipline qui me passionne depuis tout ce temps...Un argument redondant de votre article est que la personnalité d'un individu est unique...C'est absolument vrai!Mais jamais il n'a été question du
contraire.Décrire avec précision une partie de ce que nous sommes (comme nous avons un groupe sanguin ou une couleur d'yeux)n'a jamais prétendu décrire l'ensemble de ce que chacun d'entre nous
étions...Je m'étonnes d'une telle confusion qui me semble être révélateur d'une bien maigre connaissance du modèle...De même vous parlez des dégâts que pourraient engendrer certains "psychologues"
en typant un individu...Hors il n'a jamais été question de cela.Si il peut être possible d’émettre pour soi même des hypothèses quand à l'énnéatype d'un individu,il est absolument interdit par le
code d'éthique de l'international énnéagramme association de lui en faire prendre connaissance...J'aurais encore à dire mais je craint que vous ne soyez tombés sur des individus mal formés et que
vous ayez jugé l'ensemble d'une discipline sans la connaitre vous même et en vous basant sur un échantillon non représentatif.C'est ceci dit un biais cognitif classique et je vous invite,si
toutefois l’exactitude vous tiens à cœur,à poursuivre plus loin votre recherche sur le sujet en me tenant, au besoin à votre disposition. Bien à vous et en vous souhaitant être capable de pouvoir
percevoir sereinement que vous avez prit une partie pour l'ensemble sans en éprouver la moindre gêne,honte ou contrariété mais simplement cette joie que l'on nomme en français : "re-fléxion".


résumé de candide 06/08/2011 08:05


Et si jamais vous cherchez un résumé de l'oeuvre Candide :
http://www.oodoc.com/11363-voltaire-candide-resume.php


olive 07/04/2011 17:10


« la République est laïque » mais pas pour tous.
Une info récente : les musulmans ne prieraient plus dans les rues de Nice car Estrosie (ex ministre et ami de N Sarkozy), leur a offert des salles et un transport gratuit le jour de la prière. Les
musulmans ont gagné une nouvelle étape et ils ne s’arrêteront pas là.
Sarkozy et Guéant ne sont pas des ennemis de musulmans. Leurs ennemis sont : le FN, les catholiques et les français les mêmes que ceux de musulmans ce qui fait que les pro musulmans et les pro
islam sont des alliés de Sarkozy et de son entourage car, si en apparence, les styles sont différents, ils tendent, tous, vers la même finalité : instaurer la domination judéo-musulmane.
Tous ces ministres s’agitent, parlent beaucoup mais n’appliquent pas de lois qui existent déjà. Pourquoi à votre avis ?
L’islam c’est la même chose que la secte, il y a des gourous (imams) et des suiveurs (adeptes, clients) qui les font exister. Soutenir l’envahisseur et œuvrer contre sa communauté c’est collaborer
mais sans être accepté car personne n’aime pas les traîtres.
Pour faire la promotion de musulmans, il faut vivre parmi eux et ne pas se faire une opinion en lisant la propagande angélique du net. Allez vivre un mois avec les musulmans et vous donnerez votre
opinion après.